La Ville Du Mans fait de son application mobile un outil de participation citoyenne.

Avec 419 propositions soumises par 245 participants, le budget participatif du Mans rencontre un grand succès. Pour élargir son audience et toucher notamment un public plus jeune, la Ville souhaite renforcer le rôle de l’application Lumiplan dans cette démarche participative. Au-delà des fonctionnalités habituelles d’information sur l’actualité municipale et la vie locale, Le Mans utilise cet outil numérique pour améliorer la relation citoyen-collectivité et rapprocher la Ville de ses habitants.

Contribuer et choisir

Comme l’explique Abdellatif Ammar, maire adjoint en charge de la vie des quartiers et de la participation citoyenne, dans le cadre du budget participatif, l’application mobile Lumiplan a permis aux habitants « de faire des propositions et ensuite de voter sur les idées qui leur semblent les plus intéressantes ». Les citoyens, comme les associations ou les conseils de quartier ont pu soumettre des idées et prendre part à cette démarche pour améliorer la vie quotidienne de tous.

Toucher de nouveaux publics

L’objectif actuel de la Ville, qui a lancé ce dispositif depuis 2018, c’est « de toucher de nouveaux publics et notamment les étudiants et les jeunes ». Pour cela, l’élu entend doter l’application de nouvelles fonctionnalités et utiliser tout le potentiel offert en permettant notamment de voter pour les projets directement à partir de son smartphone.

Rapidité et simplicité

C’est la facilité d’utilisation qui encourage Abdellatif Ammar à s’appuyer encore davantage sur l’application « Le Mans en poche » pour renforcer la concertation et la participation des citoyens. La ville souhaite très prochainement développer la fonction sondage pour solliciter les habitants sur le nom des nouveaux équipements municipaux. Les mobinautes pourront ainsi très facilement et rapidement voter pour donner leur avis. « C’est une application que je trouve très simple d’utilisation » affirme l’élu « nous avions imaginé des cessions de formation mais nous n’en avons pas eu besoin » insistant sur l’efficacité de l’application.

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print